x

Votre navigateur est obsolète. Pour votre sécurité et votre confort, nous vous recommandons d'utiliser un navigateur plus récent et à jour.
Mettez à jour votre navigateur en moins de cinq minutes !

Nous contacter

Devis Gratuit

Commande rapide

05 46 30 66 00

Mon Panier (0)

FAQ sur la sécurisation des escaliers en entreprise

Signalisez et sécurisez vos escaliers Signals vous informe des réglementations pour être en conformité !

Découvrez les principales normes de sécurité et suivez nos différents conseils pour minimiser le risque de chutes dans les escaliers.

  • Les principales normes
  • R. 111-19-2 | article 7-1
  • "En haut d'un escalier, un revêtement de sol doit permettre l'éveil de la vigilance à une distance de 0.50 m de la première marche grâce à un contraste visuel et tactile."
  • Arrêté du 20 avril 2017 : "Cette distance peut être réduite à un giron de la première marche de l'escalier lorsque les dimensions ou la configuration de celui-ci ne permettent pas une installation efficace du dispositif à 0,50 m."
  • "La première et la dernière marche doivent être pourvues d'une contremarche d'une hauteur minimale de 10 cm, visuellement contrastée par rapport à la marche"

  • R. 111-19-2 | article 7-1
  • "Les nez de marches doivent répondre aux exigences suivantes :
  • être contrastés visuellement par rapport au reste de l'escalier sur au moins 3 cm en horizontal (modification de l'arrêt du 20 avril 2017);
  • être non glissants;
  • ne pas présenter de débord excédant une dizaine de millimètres (modification de l'arrêt du 20 avril 2017) par rapport à la contremarche."
escaliers règles info contraste visuel et tactile info contremarche contrastée info contraste visuel et bande antidérapante info contremarche contrastée
  • Il est important de respecter 3 critères :
  • 1. Le nombre de plots : La norme impose 8 plots dans le sens de la profondeur. Une réduction du nombre de plot est admise en haut d’une volée d’escaliers. Il devra donc y avoir une alternance de 5 et 6 plots dans le sens de la profondeur.
  • 2. La disposition des plots : Ils doivent être posés en quinconce avec un écart de 75 mm entre chaque plot.
  • 3. Le matériau : Il faut axer votre choix vers un matériau de qualité pour éviter que la dalle ne rouille ou se casse.

  • Règles à respecter pour l’installation des dalles podotactiles :
  • Laisser un espace de 50 cm (+ ou - 2 cm) entre l’obstacle à signaler (1ère marche d’escalier, début de la traversée piétonne, vide du quai) et la fin de la bande podotactile.
  • La bande doit être parallèle à la descente d’escaliers ou à la bordure du trottoir du passage piéton
  • La largeur standard réglementaire de la bande podotactile est de 58,75 cm. (sauf pour les hauts de volée d’escalier d’une IOP (installation ouverte au public) ou d’un ERP (établissement recevant du public).
  • La bande podotactile doit être contrastée par rapport au sol.
  • Lors de la disposition d’une autre dalle, il faut veiller à conserver l’asymétrie des plots à la jonction des dalles.
  • Implanter de manière systématique une Bande d’Eveil à la Vigilance (BEV) contrastée, conforme à la norme NF P98-351, à 50 cm du nez de la première marche et ce pour chaque palier. Utiliser le même type de BEV pour tout le bâtiment afin de créer une information homogène.
  • L’utilisation de nez de marche antidérapants en rouleaux ou sur support en aluminium maximise la sécurité et limite les risques de chutes. Les nez de marches sont une solution très esthétique. Ils doivent au minimum mesurer 3 cm pour les ERP et 5 cm pour la voirie.
  • Créer un contraste sur la première et dernière contremarche (partie verticale entre 2 marches) permet une meilleure estimation de la hauteur de l’escalier et donc de l’effort à fournir pour le gravir. L’impression de vertige lors de la montée ou de la descente de l’escalier est également atténuée.

4 article(s)

  • A l'aide de mains courantes
  • L’installation de mains courantes permet aux personnes empruntant l’escalier de les assurer tout au long de leur cheminement. Une main courante désigne l’appui continu le long du mur de l’escalier.
  • Il ne faut pas confondre main courante et rampe d’escalier. La principale différence provient de la prise, bien plus sécurisée qu’une rampe : la main courante permet aux utilisateurs une prise ferme et un appui indispensable à leur stabilité et sécurité. Celle-ci sera posée à 90 centimètres de hauteur. Elle doit être présente de chaque côté de l’escalier.
  • Du côté mur, la main courante sera prolongée de la longueur d’une marche pour ne faire courir aucun danger aux usagers.
  • Toute main courante doit être continue, rigide et facilement préhensible.
  • A l'aide de garde-corps
  • Un garde-corps est une barrière placée en bordure de surfaces surélevées (balcons, mezzanines, escaliers) pour empêcher les personnes de tomber.
  • Dès qu’il existe une hauteur de chute d’au moins 1 m, la norme NFP 01.012 préconise l’installation d’un garde-corps pour la mise aux normes handicapés.
  • Dans le cas d’un étage avec un escalier, la hauteur de la rambarde doit être comprise entre 80 centimètres et 1 mètre, mais il est conseillé de l’installer à 80 centimètres du nez de marche. Elle permettra de protéger de la chute et d’éviter ainsi les accidents.

4 article(s)

Quelques conseils pour la sécurité des escaliers intérieurs

Un escalier représente toujours un danger potentiel : c'est là que se produisent environ 20 % des accidents du travail de type chute de hauteur et chute de plain-pied.

Pourtant, des équipements bien choisis et quelques règles d’usage peuvent vous aider à limiter les risques.

Voici donc quelques conseils et astuces pour des escaliers plus sûrs dans votre entreprise.

Contrôler l’état de l’escalier

Pour prévenir tout risque de chute dans votre escalier, contrôlez tout d’abord l’usure de celui-ci.

Assurez-vous qu’il n’y a pas de clous qui dépassent et qu’il ne présente pas de fissures ou de surfaces inégales. S’il y en a, effectuez les réparations nécessaires.

Respecter le calibre des marches

Si les normes et réglementations diffèrent selon le type d’implantation et l’usage de l’escalier, pour une sécurité renforcée et pour plus de confort, privilégiez une hauteur de marches comprise entre 17 et 21 centimètres et misez sur une profondeur (appelée aussi giron) minimale de 28 centimètres (ne pas descendre en dessous de 23 cm).

La largeur d’un escalier requise, pour être conforme aux lois d’accessibilité dans les sociétés, doit être au minimum de 120 cm, afin que 2 personnes puissent s’y croiser facilement.

Vérifier l’inclinaison de l'escalier

rampe escalier

Plus un escalier est incliné, plus il est nécessaire de déployer des efforts pour le monter, et plus il est considéré comme dangereux.

Pour minimiser les risques et pour un confort optimal, il est important de privilégier une inclinaison comprise entre 25° et 45°.

Plus la pente est importante plus la présence d’une rampe ou main courante permet de limiter les risques de chute à la montée ou à la descente de l’escalier.

Penser à l’éclairage de l’escalier

Pour un escalier sombre, intégrez un éclairage sur les contremarches, ou, le cas échéant, sur le bas d’un des murs de la cage d’escalier.

À noter que l’éclairage devra être régulier et sera placé de façon à ne pas éblouir la personne montant ou descendant l’escalier.

Les nez de marches peuvent être équipés de bandeaux lumineux à destination des personnes souffrant de troubles visuels.

Vous pouvez également consulter notre gamme de signalisation photoluminescente afin d’assurer un éclairage de secours en cas d'évacuation dans l’obscurité.

escalier photolum
conseil
Pensez-y !

Pour renforcer la sécurité dans vos escaliers, Signals vous propose une gamme de panneaux de sécurité risques de chutes qui vous permettront d’augmenter la vigilance de tous et de limiter les accidents.